16 avril 2017

Découvrir l’univers du « voisin paysan »

Découvrir l’univers du « voisin paysan »
L’objectif de ce projet est de sensibiliser les élèvesàl’agriculture en allant tout simplement voir ce qui se passe chez son « voisin paysan ». © Photo d'illustration Camille Mazoyer

Après la biodiversité, le Parc naturel régional du Livradois-Forez s’apprête à lancer un nouveau projet éducatif. Cette fois-ci l’agriculture du territoire sera au cœur des débats.

 

Comment ignorer l’agriculture dans le Livradois-Forez ? Enjeu majeur du territoire, le Parc naturel régional (PNR) a bien compris qu’il fallait sensibiliser la population aux questions agricoles dès le plus jeune âge. C’est dans ce cadre qu’il met en œuvre, à partir de la rentrée 2017, un projet éducatif et fédérateur intitulé « Mon voisin paysan ».

> Un projet pédagogique d’un an

Dans la même veine que le projet qui touche à sa fin sur la biodiversité, le PNR va associer les établissements scolaires. Mardi 11 avril, Audrey Jean, chargée de mission éducation à l’environnement au Parc, a invité les agriculteurs du bassin thiernois à une réunion d’informations sur le sujet. Le projet est simple : une classe, emmenée par son enseignant, choisit un thè­me lié à l’agriculture qu'il faudra développer tout au long de l’année. Le Parc accompagne la classe, aussi bien techniquement que financièrement, pour mener à bien ce volet pédagogique.

 

« Informer et éduquer les citoyens de demain. »

 

« Pour les élèves, l’objectif est d'aborder leur programme sous différentes formes, de découvrir leur territoire  et se sensibiliser aux enjeux liés à l’agriculture. » détaille Audrey Jean. Du côté des agriculteurs, le projet valorise leurs exploitations et permet aussi de partager une vision réaliste de l’agriculture d’aujourd’hui. »

Des animateurs assureront le relais auprès des enseignants et des agriculteurs. « A raison de quatre demi-journées dans l’année, ils vont coordonner et animer des ateliers, séances et activités,  créer des outils pédagogiques adaptés au thème et au niveau des élèves », précise la chargée de mission. 

> Des agriculteurs implliqués

« C’est quelque chose que nous faisions déjà à la ferme, souffle Charly Neveu du Pô commun à Vollore-­Montagne. Nous avions arrêté pour des raisons de chantier, mais nous allons pouvoir reprendre prochainement. C’est important de le faire pour informer et éduquer les citoyens de demain. On voit tellement de choses par rapport à l’agriculture aujourd’hui qu’il est important de montrer la réalité du terrain. » Pour Ariane Naaké, éleveuse de chè­vres à Vollore­-Ville, les visites de son exploitation « font partie du métier ». Adeline Allégre, qui va bientôt ouvrir son Gaec des Roziers à Lezoux, est sensible à la relation entre les humains et l’animal. Elle souhaite également « ouvrir le monde de l’agriculture à l’extérieur ».

Sarah Douvizy

La Gazette de Thiers 13/04/2017