13 mai 2017

Le miel aura une saveur pédagogique

Le miel aura une saveur pédagogique
Gwenaëlle Doré aura la charge d’entretenir les ruches et de faire connaître leur univers aux enfants.

Châteldon est devenue depuis quelques semaines une commune apicultrice. Ses trois ruches serviront de support éducatif pour les écoliers.

 

L’endroit est bucolique, en lisière de forêt, à deux pas de la route de Vichy. Un cadre censé inspirer les abeilles qui viennent dormir et travailler dans les trois ruches installées là… Nous sommes à Châteldon. Commune apicultrice depuis un mois. Une évidence selon le maire Tony Bernard : « Il faut trouver la façon d’être acteurs de la qualité de notre écosystè­me. C’est pour cela que nous avons planté un verger potager pour les enfants de l’école, que nous avons misé sur le bio à la cantine depuis cinq ans, que nous luttons contre la pollution lumineuse, que nous sommes passés au zéro phyto depuis plus de douze ans ». La protection des abeilles était la suite logique.

 

« Nous avons ici une terre propice à leur bien-­être »

 

Un petit concours de circonstances a facilité l’accueil de ces nouvelles populations. D’une part, la possibilité d’acheter des ruches à l’apiculteur Vincent Péricard qui prenait sa retraite du côté de Beurrières. D’autre part, l’embauche de Gwenaëlle Doré au service espaces verts de la commune. « Nous partagions la même vision avec elle, avant qu’elle nous rejoigne suite à un départ en retraite. Ce sera la marraine des ruches, en interaction avec les enfants ».

> 10 kg de miel par ruche chaque année

L’ambition de la municipalité, utiliser les abeilles comme support pédagogique. « Bien sûr, on va récolter du miel de Châteldon mais cela reste anecdotique, sourit le maire. Nous ne sommes pas dans une démarche commerciale. Selon les prévisions, on pourrait obtenir 10 kilos de miel par ruche et par an. Il sera mangé par les 70 enfants de l’école George-­Sand ».

Gwenaëlle Doré s’est lancée dans l’apiculture depuis peu. Mais elle est pleinement convaincue. « C’est le b.a.­ba. Les végétaux ne pourraient pas proliférer sans les abeilles. Elles contribuent à la reproduction de 80 % des espèces végétales. »

Qu’est-­ce qu’une abeille ? Comment est structurée une ruche ? Comment le miel est­il fabriqué ? Autant de questions d’enfants auxquelles pourra répondre Gwenaëlle, ruches à l’appui. « C’est un monde extraordinaire », s’exclame-­t-­elle, prête à partager sa passion pour la nature.

Thierry Senzier

La Montagne 12/05/2017

 

D'autres projets   

Éco-pâturage - « On s’interroge sur une forme d’éco-pâturage, annonce le maire de Châteldon Tony Bernard. On mène pour l’instant une réflexion autour d’un partenariat avec des habitants du village qui accepteraient de gérer les bêtes. On est dans une logique d’expérimentation, on sert un peu de laboratoire ».

Arbres fruitiers -  « Quand on a commencé, on n’a pas envie de s’arrêter, on est dans une démarche vertueuse », confie le maire qui évoque aussi l’idée d’avoir des arbres fruitiers sur la commune. « Jusqu’ici, on plantait de l’ornemental. Pour le même prix, on peut planter des fruitiers (groseilles, cassis, framboises). C’est quand même plus agréable, on retrouve des notions de plaisir, de gourmandise ».

Potager / micro-ferme urbaine -  « On va essayer de créer un potager pour l’an prochain, avec les écoliers, glisse Gwenaëlle Doré. On aura peut-être aussi des poules. On réfléchit à la possibilité de créer une micro-ferme urbaine ».